Vie épanouie

Module 3 – Regagner sa liberté

Savez-vous qu’au moins 3 semaines sont nécessaires pour que le cerveau adopte une nouvelle habitude ou modifie une croyance? Cela nécessite également une grande discipline. Y penser seulement 2 ou 3 fois n’est pas suffisant. Voilà pourquoi je vous partage ma façon personnelle de procéder. Vous trouverez la vôtre, si ce n’est pas déjà fait (je vous l’ai déjà dit, la meilleure recette est la vôtre!).

Lorsque je souhaite adopter une nouvelle croyance afin d’altérer une croyance qui est néfaste pour moi et mon bien-être, je commence par écrire cette nouvelle croyance sur deux belles feuilles de papier. Je laisse la première feuille sur ma table de chevet et je la lis tous les matins au réveil et tous les soirs au coucher. J’affiche la seconde à mon bureau, pour l’avoir sous les yeux toute la journée.

Collection of colorful cute treesAussi, pendant ma marche quotidienne, je répète ma nouvelle croyance plusieurs fois (si un jour vous me croisez dans la rue en train de marmonner quelque chose, vous saurez ce que je suis en train de faire!). En quelques jours seulement, je ressens déjà un changement dans la perception de cette croyance (j’y crois de plus en plus!). Cette méthode peut vraiment s’avérer très rapide si on reste concentré et convaincu.

Vous avez peut-être eu de la difficulté à identifier vos croyances négatives. Souvent, nous n’avons même pas conscience de ces pensées. Verbalement, ou face aux autres, nous pouvons adopter une attitude très confiante, voire même frondeuse, alors qu’intérieurement, une petite voix nous parle et nous dit que nous ne valons rien. C’est cette petite voix qu’il faut absolument débusquer pour profiter pleinement de l’exercice. Écoutez à l’intérieur de vous, au plus profond de votre être.

Personnellement, je trouve ce genre d’exercice ardu puisque j’ai toujours l’impression de me raconter des mensonges lorsque je me répète l’affirmation positive. Si vous êtes comme moi et que vous éprouvez ce genre de réserve, je vous suggère d’ajouter une parenthèse « même si… » à votre affirmation. Voici des exemples :

 « Même si je reçois peu de reconnaissance extérieure, j’ai une grande valeur. »

 « Même si mon corps n’est pas en parfaite santé, je prends soin de moi et ma santé s’améliore un peu plus, chaque jour qui passe. »

 J’espère que cette suggestion vous aidera dans cet exercice très important.

Avant de passer à la page suivante, assurez-vous d’avoir complété l’intégralité du module 3, d’avoir répondu aux questions et fait tous les exercices. Vous pouvez télécharger l’image du module en cliquant ce lien:

« Page précédente